Né à Caen le 31 mars 1890, c’est en Côte d’Or que Robert JARDILLIER créé sa réputation.

Professeur agrégé d’histoire au lycée Carnot ainsi qu’à la faculté de lettres et à l’Ecole des beaux-arts, il devient en 1932 le député du département.

En 1935, il se présente aux élections municipales de Dijon et l’emporte face à l’Entente républicaine. Se présentant comme maire socialiste, et pour faire face à la hausse du chômage qui a doublée en 1935, il développe des chantiers municipaux, encourage la création de restaurants populaires et sollicite les commerçants de la ville pour aider les chômeurs.

Homme de culture et de conviction, il entre dans le premier gouvernement de Léon BLUM, du 4 juin 1936 jusqu’au 22 juin de l’année suivante en tant que ministre des P.T.T.

En juin 1940, en pleine débâcle, il ordonne l’évacuation de la ville de Dijon. Le soir même, il est victime d’une crise cardiaque mais elle ne sera pas fatale.

Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. Il ne reviendra jamais à Dijon.

Il meurt 19 mai 1945 à Marseille, où il a continué d’enseigner, à l’âge de 55 ans.

A lire aussi :
Dijon à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale
Pour en savoir plus...
La page Wikipédia consacrée à Robert Jardillier
Vous aimez l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?Rejoignez Fortitude sur Facebook !

Des témoignages, des photographies, des événements racontés et expliqués... et bien plus encore ! france année 1944

0

Pin It on Pinterest