A bord d’un Spitfire

Témoignage – Seconde guerre mondiale – Pierre Clostermann

« Il nous a vus, mais trop tard, nous le prenons en ciseaux. A notre surprise c’est un Messerschmitt 109 G équipé de deux gros réservoirs supplémentaires sous les ailes. Brillant comme un sou neuf, il est camouflé en gris clair sur le dessus et en bleu ciel dessous. Il ne porte pas d’insigne de nationalité.

Il tourne d’abord à gauche. Mais Jacques est là, qui vire vers lui. Il renverse son virage, m’aperçoit et soudain, d’un mouvement continu très gracieux, penche un peu plus et roule doucement sur le dos, piquant à la verticale dans l’espoir de nous semer. Sans hésiter nous le suivons.

Il pique tout droit vers la mer grise qui semble figée, sans une ride. Il est à 800 mètres devant nous, avec ses réservoirs toujours accrochés sous les ailes. La vitesse augmente de façon vertigineuse. A ces altitudes, il faut être très prudent, car on atteint vite la vitesse du son, et alors, gare ! On risque fort de se retrouver accroché au parachute, en caleçon, en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. […]

A 8 000 mètres, mon badin indique 850 kilomètres à l’heure, c’est-à-dire une vitesse réelle de 1 200 kilomètres à l’heure ! J’ai les deux mains sur le manche, et je pèse de toutes mes forces sur les commandes pour maintenir l’avion sur une trajectoire rectiligne. Le moindre écart ferait sauter les plans. Je sens mon Spitfire qui embarque quand même, et je vois la peinture qui commence à craquer sur les ailes, tandis que le moteur emballe. Les commandes sont bloquées…

Nous descendons toujours… 15 000 pieds – Jacques me dépasse… 10 000 : Jacques à 200 mètres d’avance sur moi, et se trouve à 600 mètres du Boche. Il ouvre le feu – juste une courte rafale…

Le Me-109 se déchire soudain comme du papier de soie, éclate comme une grenade. Une aile vole d’un côté, le moteur et la moitié du fuselage continuent de tomber comme une torpille, tandis que les empennages et les débris voltigent de tous côtés. »

Extrait du livre de Pierre Clostermann – Le grand cirque.

Durant la guerre, Pierre Clostermann et Jacques Remlinger ont partagé de nombreuses heures de vol dans les Forces aériennes françaises libres au sein de la RAF.

Vidéos par Fortitude

Vidéo fortitude

Fortitude Story

Fortitude Story

Témoignages de guerre

Témoignages de guerre

A propos de Fortitude

Parcourez le temps…

Revisitez les grandes années de la Seconde Guerre Mondiale et ses nombreuses actualités.

Une erreur détectée ?

Contactez-moi afin de rectifier au plus vite !

A propos de l’auteur du site fortitude
Contact
A propos du site internet Fortitude

Responsable de publication :

Matthieu MUGNERET

matthieu.mugneret@fortitude-ww2.fr

Vous aimez l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?Rejoignez Fortitude sur Facebook !

Des témoignages, des photographies, des événements racontés et expliqués... et bien plus encore ! france année 1944

0

Pin It on Pinterest