La flotte de Toulon se saborde

C’était le 27 novembre 1942

Jacques Bonsergent

Lorsque l’armistice entre la France et l’Allemagne fut signée en juin 1940, celle-ci prévoyait le placement de la flotte française sous administration du régime de Vichy. En théorie donc, elle était à l’abri de toute convoitise.

Mais en 1942 et en réponse au débarquement allié en Afrique du Nord, Hitler décide l’exécution de l’opération Anton, qui prévoit l’envahissement de la zone libre en France. En réalité, ce n’est que prétexte puisque cet envahissement était déjà programmé depuis 1940.

Le 11 novembre 1942, Pierre Laval et le Maréchal Pétain sont déjà informés de la décision de Hitler d’occuper la zone libre et donc de l’occupation totale du pays.

Officiellement, les troupes allemandes doivent traverser le pays pour participer à la défense du territoire avec les Italiens, contre un éventuel débarquement allié en Méditerranée. En aucun cas, l’armée allemande annonce vouloir s’emparer de la flotte de Toulon. Les deux dirigeants n’expriment alors aucun désaccord.

Pourtant, le 26 novembre, les panzers se rapprochent rapidement de Toulon. L’opération Lila est lancée. Son objectif : s’emparer de la flotte française et la garder intacte.

Très tôt dans la journée du 27 novembre 1942 et alors que les Allemands entrent dans l’arsenal, les Amiraux Dornon et de Laborde ordonnent le sabotage. Dans un même temps, Pierre Laval appelle Toulon et donne l’ordre d’éviter tout incident avec l’occupant. Mais la Wehrmacht a déjà coupé les communications, l’ordre ne sera jamais transmis.

En l’espace de quelques minutes, 90 navires dont 16 contre-torpilleurs, 7 croiseurs et 3 cuirassés sont détruits par leurs équipages.

Pour Hitler, l’opération Lila est un échec. Environ 90% de la flotte de Toulon est sabordée. L’ensemble des plus gros bâtiments de combat sont coulés. Si ce sabordage est une « réussite », c’est aussi grâce à l’Amiral Darlan qui, refusant que la flotte française ne serve un jour l’Allemagne ou ses alliés, avait ordonné dès l’armistice, des précautions d’auto-sabotage.

Rapidement, cet événement marquant est salué par les éditions de presse anglaises et américaines, soulignant alors l’honneur, le patriotisme et le geste accompli par les marins français.

Fortitude Story

Fortitude Story

Témoignages de guerre

Témoignages de guerre

Mémoires de guerre

Mémoire de guerre

A propos de Fortitude

Parcourez le temps…

Revisitez les grandes années de la Seconde Guerre Mondiale et ses nombreuses actualités.

Une erreur détectée ?

Contactez-moi afin de rectifier au plus vite !

A propos de l’auteur du site fortitude
Contact
A propos du site internet Fortitude

Responsable de publication :

Matthieu MUGNERET

matthieu.mugneret@fortitude-ww2.fr

Vous aimez l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?Rejoignez Fortitude sur Facebook !

Des témoignages, des photographies, des événements racontés et expliqués... et bien plus encore ! france année 1944

0

Pin It on Pinterest