Chronologie de l’année 1939

Et la France dant la Seconde Guerre mondiale

La chronologie de l’année 1939 permet de comprendre et de contextualiser l’enchainement des événements politiques, civils et militaires qui ont lieu en France, au travers des actualités internationales et au cœur de la Seconde Guerre mondiale.

Cette chronologie est construite au fil de les lectures, dont les différents ouvrages utilisés sont présentés dans la bibliographie du site (bientôt disponible). De fait, elle est amenée à s’enrichir dans le temps. La liste des différents faits et événements est donc non-exhaustive et l’absence de certains ne pourraient être considéré comme un acte délibéré de ma part.

Notez qu’il s’agit d’un travail personnel, celui d’un passionné, et qu’une erreur ou quelconque forme d’incompréhension peut s’y être glissée. Une vérification personnelle peut donc s’avérer nécessaire.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Janvier 1939

Drapeau nazi     Lundi 9 janvier 1939

Inauguration de la nouvelle Chancellerie du Reich

Commandée à peine un an plus tôt par Hitler, la nouvelle Chancellerie du Reich est inaugurée à Berlin. Très vaste et luxueux bâtiment, composé d’une cour d’honneur, de salles et de galeries immenses et d’un double bunker souterrain, il a été conçu par Albert Speer. Architecte favori du Führer, il est aussi chargé d’imaginer et de concevoir Germania, la future grande capitale du Reich allemand.

drapeau de la france     Vendredi 27 janvier 1939

Réouverture des frontières avec l’Espagne

Alors que la guerre civile continue de faire rage en Espagne, des milliers de réfugiés entrent en France. Débordés par ce flux imprévu, ils sont internés par le gouvernement français dans plusieurs camps, dont le camp des milles près d’Argelès ou encore le camp de Rivesaltes. Selon le Quai d’Orsay, ils sont environ 450 000 à passer la frontière afin de trouver « refuge » en France.

Le camp de Rivesaltes

Drapeau nazi     Mardi 24 janvier 1939

Création du bureau d’émigration

En Allemagne, après s’être vus interdire l’accès aux écoles, aux espaces publics, obligés de vendre leurs magasins, leurs entreprises et même leurs biens en novembre 1938, les Juifs désireux de quitter le pays peuvent désormais s’adresser au bureau d’émigration. Pour aller au bout de la démarche, ils doivent cependant payer un tribut à l’État et lui abandonner leurs biens.

Drapeau nazi     Lundi 30 janvier 1939

Hitler prononce un discours devant le Reichstag

A l’occasion du sixième anniversaire de la prise du pouvoir par les nazis, Hitler prononce un discours face au Reichstag, dans lequel il annonce que « la guerre à venir entraînera la destruction de la race juive en Europe ». Selon sa rhétorique rebattue à plusieurs reprises, le déclenchement d’un nouveau conflit mondial ne pourrait être que de la responsabilité des Juifs.

Février 1939

drapeau royaume-uni drapeau de la france     Lundi 6 février 1939

Déclaration de Chamberlain

Face à la Chambre des Communes, Neville Chamberlain, le Premier ministre britannique, prononce un discours dans lequel il déclare que « toute menace contre les intérêts vitaux de la France entraînera l’assistance de la Grande-Bretagne ». Loin d’être anodins et à travers ces mots, les Britanniques annoncent officiellement se ranger aux côtés de la France en cas de conflit avec l’Allemagne.

france 1938 drapeau royaume-uni     Lundi 27 février 1939

Le gouvernement de Franco est reconnu

Malgré un long et houleux débat à la Chambre des députés, la France reconnaît officiellement le régime franquiste. La gauche et l’extrême gauche condamnent mais à droite et à l’extrême droite, on reconnaît une certaine affinité idéologique. Les radicaux et les centristes eux, acceptent pour protéger les intérêts de la France en Europe mais aussi par crainte du communisme et surtout pour s’aligner sur la Grande-Bretagne.

Mars 1939

drapeau de la france     Jeudi 2 mars 1939

Pétain nommé ambassadeur de France en Espagne

Le maréchal, jouissant d’une grande notoriété en Espagne comme en France, à gauche comme à droite, et pour qui Léon Blum dit qu’il est « le seul maréchal républicain de l’armée française » est nommé ambassadeur. Sa nomination a principalement pour objectif de faire oublier le précédent soutien de la France aux républicains espagnols pendant la guerre civile. Pétain lui-même reconnait travailler « pour un retour des traditions amicales entre le France et l’Espagne ».

Drapeau nazi Drapeau de la Tchécoslovaquie en 1938      Lundi 13 mars 1939

Hitler menace à nouveau la Tchécoslovaquie

Prétextant des violences subies par les Allemands dans ce qu’il reste de la Tchécoslovaquie – après le rattachement de la région des Sudètes au Reich en octobre 1938 – Hitler convoque Hácha, le nouveau président Tchèque. Le Führer lui présente alors l’alternative suivante : ou bien les troupes allemandes entrent librement en Tchécoslovaquie, ou bien l’armée tchèque sera écrasée en deux jours. Hitler ajoute : « le monde se moque éperdument de la Tchécoslovaquie ».

Drapeau nazi Drapeau de la Slovaquie      Mardi 14 mars 1939

Proclamation d’indépendance de la Slovaquie

Convoqué et poussé la veille par Hitler, Jozef Tiso, chef du gouvernement autonome de Slovaquie – pays créé après le démembrement de Tchécoslovaquie suite aux accords de Munich – proclame son indépendance et son placement sous la protection du Troisième Reich. Tiso devient lui-même président, mais doit composer avec les éléments les plus radicaux. La Slovaquie devient ainsi un satellite de l’Allemagne nazie.

Drapeau nazi Drapeau de la Tchécoslovaquie en 1938      Mercredi 15 mars 1939

L’Allemagne s’empare de la Tchécoslovaquie

Déclarant s’opposer à toute résistance, un communiqué signé du président Hácha est publié et stipule que selon son propre souhait, il avait été reçu par Hitler à qui il avait « placé en confiance le sort du peuple tchèque entre les mains du Führer ». Les troupes allemandes envahissent la Tchécoslovaquie au mépris des accords de Munich, et la Bohême-Moravie est rattachée au Reich pour en faire un protectorat. Ainsi, la Tchécoslovaquie cesse d’exister.

drapeau royaume-uni     Vendredi 17 mars 1939

Chamberlain met en garde Hitler

Le viol de la Tchécoslovaquie pousse les deux principales démocraties à revoir drastiquement leur politique d’apaisement à l’égard de l’Allemagne nazie. Alors que le gouvernement français se montre désormais déterminé à mettre un terme à toute nouvelle entreprise expansionniste du Führer, Chamberlain déclare publiquement que l’Angleterre s’opposera « de toutes ses forces » à toute nouvelle attaque contre un petit État. Mise en garde que Hitler ne prend pas au sérieux.

drapeau de la france     Dimanche 19 mars 1939

La France se prépare à la guerre

Londres et Paris sont désormais sur la même ligne et partagent le refus d’une prochaine agression allemande sur un territoire souverain en Europe. Pour faire face aux pires éventualités, le parlement fait voter un décret-loi accordant des pouvoirs spéciaux au gouvernement de Daladier, en vue d’une possible guerre à venir. Visant à organiser la Nation en temps de guerre, 40 décrets-lois sont publiés dans les jours qui suivent pour faire face aux besoins de la défense nationale.

    Lundi 27 mars 1939

L’Espagne adhère au pacte anti-komintern

Après l’Italie, en novembre 1937, l’Espagne de Franco adhère à son tour au pacte anti-komintern. A l’origine signé entre l’Allemagne et l’Empire du Japon en 1936, il est une alliance contre l’International communiste. Le lendemain, et en grande partie grâce au soutien militaire allemande et italien, les troupes franquistes entreront dans Madrid, dernier fief républicain.

drapeau royaume-uni france année 1944 Drapeau de la Pologne     Vendredi 31 mars 1939

La France et l’Angleterre s’engagent à défendre la Pologne

La question de savoir si la Pologne sera la prochaine cible de Hitler ne se pose plus. Huit jours après avoir affirmé publiquement défendre la Belgique, la Hollande ou la Suisse contre toute agression, la France et l’Angleterre étendent leur protection à la Pologne. Deux semaines plus tard, elles donneront les mêmes garanties à la Roumanie et à la Grèce après l’attaque de l’Albanie par l’Italie de Mussolini.

Avril 1939

    Samedi 1er avril 1939

Fin de la guerre civile en Espagne

Les derniers réduits républicains d’Alicante et de Murcie sont conquis. La radio franquiste annonce officiellement la victoire et marque ainsi le début de la prise du pouvoir de Franco dans une Espagne complètement ruinée. A leur tour, les Etats-Unis d’Amériques reconnaissent le gouvernement nationaliste. Débutée en 1936, la guerre civile espagnole aura fait plus d’un million de victimes et près de 400 000 Espagnols exilés.

drapeau de la france     Mercredi 5 avril 1939

Nouveau mendat pour Albert Lebrun

Le président de la République est réélu pour un second septennat. Son précédent mandat avait principalement été marqué par la victoire du Front populaire aux législatives de 1936. Léon Blum avait par la suite été nommé à la présidence du Conseil en dirigeant le premier gouvernement à dominante socialiste sous la IIIe République, sous lequel de nombreuses mesures sociales touchant majoritairement le monde du travail, avaient été adoptées.

Drapeau de l'Albanie     Vendredi 7 avril 1939

L’Italie envahit l’Albanie

Cherchant à rehausser le prestige de l’Italie et jaloux des succès diplomatiques et militaires obtenus par le Troisième Reich, Mussolini lance son armée à la conquête de l’Albanie – pays étant pourtant son allié depuis plus de dix ans – pour ses importantes ressources en agriculture et en matières premières. Le gouvernement local tombera dès le 10 avril suivant.

drapeau royaume-uni france année 1944      Dimanche 16 avril 1939

L’URSS propose une alliance

Litvinov, commissaire du peuple aux Affaires étrangères, propose aux démocraties un pacte d’assistance mutuelle entre les trois pays : Grande-Bretagne, France et URSS. Si les Français se montrent avenant à cette proposition, les britanniques eux, sont davantage réticents. De fait, la Pologne craint que l’URSS ne profite de la situation pour annexer une partie de son territoire. Après le remplacement de Litvinov par Molotov en mai, les négociations seront ajournées le 17 août suivant.

Drapeau nazi - Allemagne 1940 Drapeau de la Pologne      Vendredi 28 avril 1939

Hitler dénonce le pacte germano-polonais

Lors d’un discours prononcé au Reichstag, Hitler dénonce le pacte germano-polonais. Signé en 1934, à l’heure où l’armée allemande était inférieure à l’armée polonaise, il avait débouché sur un accord de non-agression entre les deux pays. De plus en plus menaçant, le Führer réclame à la Pologne la réintégration de Dantzig au Reich et l’ouverture d’un réseau ferré et autoroutier à travers son corridor, afin de la relier à l’Allemagne.

Mai 1939

drapeau de la france Drapeau de la Pologne     Vendredi 19 mai 1939

Signature de la convention Kasprzychi-Gamelin

Par l’intermédiaire du général polonais Tadeusz Kasprzychi et du chef d’état-major français Maurice Gamelin, la France et la Pologne s’engagent à se fournir mutuellement une aide militaire en cas de guerre contre l’Allemagne. Sûr de ses forces, Gamelin promet une « offensive de secours franche » dans le cas où la Pologne serait attaquée. Signée à Paris, cette convention débouchera également un peu plus tard sur la création de l’armée polonaise en France.

Drapeau nazi     Lundi 22 mai 1939

Signature du pacte d’acier

A Berlin, l’Italie de Mussolini acte officiellement son rapprochement diplomatique avec l’Allemagne nazie. Le comte Ciano et Joachim von Ribbentrop, tous deux ministres des Affaires étrangères de leur pays respectif, signent le « pacte d’Acier », lequel prévoyant une alliance politique et militaires entre les deux pays pour les dix prochaines années.

Juin 1939

drapeau de la france     Samedi 17 juin 1939

Exécution d’Eugène Weidmann

Tueur en série d’origine allemande ayant opéré dans les années 1930, Eugène Weidmann fut condamné à mort, à l’âge de 31 ans. Devant l’entrée de la prison de Versailles, où il doit être guillotiné, plusieurs problèmes d’organisation font retarder l’exécution, donnant lieu à des scènes condamnables de la part de foule, comme de la presse. Ému, le gouvernement Daladier émettra un décret, le 24 juin suivant, interdisant désormais les exécutions publiques.

Juillet 1939

drapeau de la france     Vendredi 14 juillet 1939

La France fête les 150 ans de la prise de la Bastille

A l’origine festives, les tensions diplomatiques rendent les esprits plus guerriers et les fêtes militaires l’emportent finalement sur les célébrations de la Révolution. Pour la première fois depuis le 14 juillet 1919, un nombre considérable de troupes est massé aux alentours de l’Arc de Triomphe. Elles sont massivement accompagnées d’une foule enthousiaste. La presse française elle, ne tarit pas d’éloges sur « la plus belle armée du monde ».

Août 1939

Drapeau nazi      Mardi 22 août 1939

Hitler reçoit ses principaux chefs militaire au Berghof

Il déclare : « Je compris qu’un conflit avec la Pologne devait éclater tôt ou tard. Voici les raisons qui me font conclure ainsi : en premier lieu, deux facteurs personnels, ma personnalité et celle de Mussolini. Tout dépend de moi, de mon existence, de mes talents politiques. On ne verra sans doute plus jamais un homme disposer d’un pouvoir égal au mien. […] De l’autre côté, il n’y a aucune personnalité exceptionnelle en Angleterre ni en France. Nous avons rien à perdre et tout à gagner ».

Drapeau nazi      Mercredi 23 août 1939

Pacte germano-soviétique

A Moscou, Molotov et Ribbentrop se rencontrent et signent un pacte de non-agression. Staline déclare : « Je sais combien le peuple allemand aime son Führer. C’est pourquoi je voudrais boire à sa santé ». Coup de tonnerre du côté des démocraties, triomphe pour Hitler, la guerre semble désormais inévitable. Secrètement, ce pacte prévoit qu’en cas de guerre germano-polonaise, l’URSS pourra prendre part à l’annexion du pays. La Pologne est condamnée.

Drapeau nazi drapeau de la france drapeau royaume-uni     Vendredi 25 août 1939

Hitler propose un accord

A Berlin, Hitler rencontre Neville Henderson, l’ambassadeur britannique à qui il propose les bases d’un accord en suggérant l’idée d’une limitation des armements. Le même jour, il rencontre également Robert Coulondre, l’ambassadeur de France, à qui il affirme que l’Allemagne ayant reconnu ses frontières occidentales en décembre 1938, plus rien ne l’oppose à la France et que rien ne peut faire verser le sang de « deux peuples également courageux ». Hitler souffle le chaud et le froid.

Drapeau nazi     Vendredi 25 août 1939

Mussolini renonce à une opération militaire en Pologne

Avant toute action entreprise en Pologne, Hitler avait écrit à Mussolini pour s’assurer de son soutien. Malgré le pacte d’Acier, le Duce prend ses distances et lui répond ainsi : « Si l’Allemagne attaque la Pologne, et si le conflit reste localisé, l’Italie donnera à l’Allemagne toute l’assistance économique et politique requise ». Il ajoute cependant que « étant donné la situation actuelle de l’Italie dans la préparation de la guerre », il ne prendra pas part aux opérations militaires. Hitler est furieux.

Drapeau nazi drapeau royaume-uni Drapeau de la Pologne     Mercredi 30 août 1939

Hitler demande la tenue d’un référendum

Après une nouvelle proposition de paix formulée par Hitler à laquelle le gouvernement britannique répond pas des contre-propositions, l’Allemagne accepte de recevoir un émissaire polonais, à Berlin, pour négocier. Quelques heures plus tard, un nouveau texte allemand est envoyé en Angleterre, prévoyant le retour de Dantzig dans le Reich, un référendum sur le statut du « Corridor », ainsi que des garanties faites à la Pologne sur ses frontières.

Drapeau nazi   Drapeau de la Pologne     Jeudi 31 août 1939

Hitler accorde le lancement des opérations militaires en Pologne

Lipski, ambassadeur polonais, sollicite une entrevue avec Joachim von Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères allemand. En vain. Ce même jour, Mussolini formule une offre de médiation pour la tenue d’une conférence, cimilaire à celle des accords de Munich. Hitler refuse. Finalement, à midi et demi, le Führer signe la Directive N°1 pour la conduite des opérations militaires, en Pologne.

Septembre 1939

Drapeau nazi Drapeau de la Pologne     Vendredi 1er septembre 1939

L’Allemagne attaque la Pologne

A la suite d’un incident de frontière, provoqué par les Allemands eux-mêmes, la Wehrmacht envahit la Pologne, sans déclaration de guerre. Hitler a déclenché l’opération « Fall weiss ». De nombreux chars et troupes, aidés par l’aviation, submergent la Pologne dans l’application de la première « guerre éclair ». Vingt ans et deux mois après le traité de Versailles, c’est le début de la Seconde Guerre mondiale. Lors d’un discours au Reichstag, Hitler justifie l’attaque de la Pologne.

Le discours de Hitler du 1er septembre 1939

drapeau de la france     Samedi 2 septembre 1939

Ordre de mobilisation générale

En France, la machine administrative se met en marche et les citoyens découvrent les affiches aux deux drapeaux tricolores entrecroisés qui dominent « l’ordre de mobilisation générale ». Au total, 2 700 000 hommes se retrouvent aux armées et 2 300 000 autres restent pour l’heure en réserve. La France et la Grande-Bretagne envoient un ultimatum à Hitler : retirer ses troupes de Pologne avant le 3 septembre. Dans ce même temps, débute l’évacuation de 530 000 civils à l’est de la France.

drapeau royaume-uni drapeau de la france   Drapeau nazi     Dimanche 3 septembre 1939

Déclarations de guerre

A neuf heure du matin, l’ambassadeur britannique remet un nouvel ultimatum à l’Allemagne : si le gouvernement allemand n’informe pas de l’arrêt des hostilités avant onze heures, celui-ci se retrouvera alors en état de guerre avec la Grande-Bretagne. L’ultimatum rejeté, Albert Lebrun, Président de la République française, se joint à son allié et annonce à 17 heures la déclaration de guerre de la France à l’Allemagne nazie. Ils seront rejoints par le Canada, l’Australie, le Népal et la Nouvelle-Zélande.

    Dimanche 3 septembre 1939

L’Espagne se déclare neutre

Désireux d’épargner une nouvelle guerre dévastatrice à son pays – après trois années de guerre civile en Espagne -, mais aussi furieux de l’accord passé entre l’Allemagne et l’URSS, le général Franco proclame la neutralité de son pays dans le conflit à venir. La Norvège, le Danemark, la Suède et la Finlande en feront de même les heures suivantes.

    Lundi 4 septembre 1939

Mussolini proclame la non-belligérance de l’Italie

N’étant pas en capacité immédiate de faire la guerre, Mussolini proclame la non-belligérance de l’Italie. Si le Duce ne souhaite prendre les armes – pour le moment – il entend tout de même bien rester un partenaire privilégié de l’Allemagne nazie. Le lendemain, mardi 5 septembre, les États-Unis proclameront à leur tour leur neutralité, ne souhaitant pas s’engager dans un nouveau conflit en Europe.

drapeau de la france Drapeau nazi     Jeudi 7 septembre 1939

Offensive de la Sarre

Afin de montrer une solidarité symbolique avec la Pologne, une offensive est lancée dans la Sarre par l’armée française. Elle reste cependant très limitée car l’État-major français est déjà au courant de la situation déserpérée des polonais. De plus, le général Gamelin est persuadé que l’Allemagne attaquera prochainement par le nord de la Belgique. En Sarre, il s’agissait donc surtout de tester l’adversaire.

Drapeau de la Pologne     Dimanche 17 septembre 1939

L’URSS attaque la Pologne

Conformément aux clauses secrètes du pacte germano-soviétique, signé le 23 août précédent, l’URSS envahit les pays Baltes ainsi que la Pologne, dont elle occupera bientôt la moitié du territoire. L’armée rouge engage un peu moins de 500 000 hommes, et ne rencontre que peu de résistance. De fait, l’aviation polonaise a déjà été décimée par l’Allemagne, et les troupes au sol sont déjà dépassées.

france année 1944      Mardi 26 septembre 1939

Dissolution du Parti Communiste

En 1935, après la signature du pacte franco-soviétique, la Parti Communiste soutenait l’armée et la politique de réarmement. Mais après la signature du pacte germano-soviétique, il change de cap : l’ennemi n’est plus Hitler mais la « guerre impériale » et les gouvernements « capitalistes » de Londres et de Paris. En réponse, Daladier fait dissoudre la PC et toutes les organisations qui se rattachent à l’International communiste : 2 718 élus déchus et 720 syndicats sont dissous.

Drapeau nazi - Allemagne 1940      Mercredi 27 septembre 1939

Création du RSHA

Heinrich Himmler fonde le Reichssicherheitshauptamt – le RSHA – soit l’Administration centrale de la sécurité du Reich. Placée sous l’autorité de Reinhard Heydrich, celle-ci regroupe la Gestapo, la Kripo (la police criminelle) et le SD. Cette fusion a pour objectif d’accroître l’efficacité de la lutte contre les ennemis de parti nazi et du Troisième Reich.

Drapeau de la Pologne Drapeau nazi - Allemagne 1940      Jeudi 28 septembre 1939

Varsovie capitule

Assiégée depuis trois semaines, Varsovie, l’un des derniers points de résistance polonais, se rend au terme d’héroïques combats. Les derniers coups de feu polonais seront tirés le 6 octobre suivant, avant que les dernières unités ne capitulent. Après cette offensive-éclair réussie, Hitler envisage désormais de tourner ses forces armées vers l’ouest de l’Europe.

Octobre 1939

Drapeau de la Pologne Drapeau nazi - Allemagne 1940     Vendredi 6 octobre 1939

L’Allemagne et l’URSS se partagent le Pologne

Alors que se rendent les dernières divisions polonaises et conformément à la clause secrète du pacte germano-soviétique, l’Allemagne et l’URSS se partagent la Pologne. Avec une ligne de démarcation située le long du fleuve Bug, l’Allemagne annexe la Prusse occidentale, Poznan, la Haute-Silésie et la ville de Dantzig. Le reste du territoire où se situent les villes de Varsovie, Cracovie, Radom et Lublin, est occupé et organisé sous la forme d’un gouvernement général.

    Jeudi 12 octobre 1939

L’URSS réclame des terres finnoises

Territoire russe entre 1808 et 1917, la Finlande avait conquis son indépendance ainsi qu’un tracé de ses frontières que Staline juge cependant trop proche de Leningrad et des ports soviétiques de la Baltique. Ce jour-là, il demande au gouvernement finnois la cession de plusieurs bases navales et une large bande de terres dans l’isthme de Carélie, voie d’accès à Leningrad. La Finlande ne répond pas.

Novembre 1939

Drapeau nazi     Mercredi 8 novembre 1939

Attentat manqué contre Hitler

Ébéniste de profession, Georg Elser, Allemand résistant au nazisme, pose une bombe dans la Bürgerbräukeller où Hitler se rend chaque année pour les commémorations du putsch manqué de 1923. Lorsque celle-ci explose, sept membres du parti nazi sont tués, et 63 autres personnes sont blessées. Parti quelques minutes plus tôt que prévu, le Führer échappe à la mort. Rapidement arrêté, Elser sera torturé avant d’être exécuté.

    Jeudi 30 novembre 1939

L’URSS attaque la Finlande

Sous prétexte d’un incident de frontière, organisé par les Soviétiques eux-mêmes, l’URSS attaque la Finlande sans déclaration de guerre. Staline déploie quatre armées à l’assaut de son voisin, dont il juge néanmoins mal la force et le courage. A peine composée de 175 000 hommes, l’armée finlandaise résiste admirablement bien, causant de lourds dégâts aux forces soviétiques. Bientôt, Staline sera obligé d’envoyer un million d’hommes dans cette guerre voulue contre la Finlande.

Décembre 1939

drapeau de la france      Décembre 1939

Les « jours sans »

Afin d’assurer au mieux une plus juste répartition des biens et des denrées alimentaires entre les consommateurs, dans une période où les pénuries généralisées se renforcent, le gouvernement annonce plusieurs réglementations nouvelles au rationnement : la consommation de viande devient interdite du lundi au mercredi de chaque semaine. Il en est également de même pour l’alcool les mardis et jeudis.

Le rationnement en France

drapeau de la france drapeau royaume-uni Drapeau de la Finlande     Jeudi 28 décembre 1939

La France et le Royaume-Uni prêts à aider la Finlande

Près d’un mois après le début de l’attaque de l’URSS, la Finlande a déjà perdu 25 000 hommes. A l’opposé, l’Armée rouge, elle, compte déjà plus de 200 000 morts, sans doute de froid pour la plupart. Face à cette étonnante résistance, la France et l’Angleterre envisagent de venir en aide à la petite armée finlandaise. Certaines unités sont déjà désignées pour lui prêter main-forte.

Des faits racontés au jour le jour, des histoires...

Fortitudeww2

Des lieux de mémoire, des objets, des souvenirs...

Nouveau Fortitude.ww2

Des documentaires, des témoignages, des vidéos courtes...

Nouveau Fortitude

© 2022 Fortitude. Tous droits réservés. Mentions légales

0

Pin It on Pinterest