Histoire et Mémoire de la Seconde Guerre mondiale

Comment Hitler est-il arrivé au pouvoir ?

par | 3 Mai 2024

Soutenez Fortitude

Et intégrez la Brigade de la Mémoire !

Soutenir Fortitude

Comment Hitler est-il arrivé au pouvoir ?

A-t-il vraiment été élu par le peuple allemand ?

Contrairement à une légende plutôt tenace, Hitler n’a pas été élu par le peuple allemand. Il a été nommé Chancelier par le Président de la République de Weimar, Paul von Hindenburg. Bien que sa nomination ait été le fruit de tractations indiscrètes et d’une certaine manière contestables, son arrivée au pouvoir est bien légale.

Comment souhaitez-vous consulter cet article ?

Comment Hitler est-il-arrivé au pouvoir ?

Adolf Hitler en 1934 – Bundesarchiv, Bild 183-H1216-0500-002

Comment fonctionne la République de Weimar ?

Fondée en 1918, la République de Weimar est une démocratie parlementaire. C’est-à-dire qu’elle est dirigée par un Président – élu par le peuple pour une durée de 7 ans – qui lui-même désigne un Chancelier, chargé de former un gouvernement et donc naturellement de gouverner.

Quel est le rôle du Chancelier du Reich

Le Chancelier du Reich choisit les membres qui composent son gouvernement. C’est également lui qui propose les lois qui seront adoptées ou non par le Reichstag. Pour vulgariser son niveau de pouvoir, le chancelier est plus ou moins à mi-chemin entre l’actuel Président de la République française et son Premier ministre.

Le Reichstag est le parlement allemand. Il est en quelque sorte l’équivalent de notre Assemblée nationale, dont les membres qui le forment – eux – sont comme le Président, élus par le peuple allemand, mais pour une durée de 4 ans.

Donc si le Président Hindenburg – élu en 1925 – souhaite que son Chancelier puisse gouverner, il a plutôt intérêt à nommer un personnage qui soit du même bord politique que la majorité des membres du Reichstag. Autant dire qu’en 1928, Hitler n’a absolument aucune chance d’y être nommé.

La montée en puissance du Parti nazi (NSDAP)

En 1928, le parti nazi est un parti politique quasiment insignifiant, encré à l’extrême droite et qui ne récolte que 2,6% des voix des électeurs. Pourtant, quatre ans plus tard, son score électoral atteint 37,3%, faisant de lui la première force politique en Allemagne. Mais comment cela a-t-il été possible ?

La crise économique de 1929

En 1929, la crise économique s’abat très lourdement sur l’Allemagne, qui sombre dans une misère absolument indescriptible. Le Chancelier en place, Heinrich Brüning, adopte alors une forte politique très impopulaire de déflation monétaire. Parmi les mesures qu’il prend, on trouve notamment l’augmentation des impôts et la baisse des allocations chômage. Au final, il créé un terrain très fertile au populisme, dont les nazis se saisissent bien.

Hitler promet de sortir l’Allemagne de la crise. Mais il fait aussi bien d’autres promesses qui sont cependant annoncées, ou non, en fonction de l’auditoire qui se présente à lui. Par exemple, pour séduire les riches industriels et banquiers, indispensables aux financements de ses campagnes, il évite d’avoir un discours antisémite. Cependant et parallèlement, la propagande nazie parvient à orienter la colère généralisée du peuple allemand contre les Juifs, les communistes ou les sociaux-démocrates.

Un pouvoir en place incapable de répondre aux attentes des Allemands

En 1930, Brüning, qui ne parvient pas à se constituer une majorité parlementaire, obtient du Président la dissolution du Reichstag. Car le Président en a effectivement le pouvoir. De nouvelles élections législatives sont donc organisées et, surprise, le parti nazi récolte 18,3% des sièges du Reichstag, après une campagne notamment marquée par la violence, l’intimidation et une forte propagande.

En 1932, année d’élections présidentielles, Hitler se présente face à Hindenburg – Président sortant – mais s’incline au second tour avec 36,8% des voix, contre 53,1%. Le Chancelier Brüning est lui remplacé par Von Papen qui a son tour, demande la dissolution du Reichstag. Nouvelles élections, et le parti nazi obtient désormais 37,3% des voix, soit 288 sièges au parlement sur les 647 possibles. Von Papen démissionne.

Hitler arrive au pouvoir ; nommé Chancelier du Reich

Avec un tel score, on pourrait penser qu’Hitler obtient enfin le poste de Chancelier. Mais pas encore. Car le Président Hindenburg n’est pas du tout favorable au chef du Parti nazi et préfère nommer Kurt von Schleicher. Pour la troisième fois en moins de 3 ans, le Reichstag est dissous et les Allemands doivent revoter pour élire leurs représentants.

Le communisme : un danger supposé plus grand que le nazisme

Cette fois cependant, les nazis perdent un peu de terrain en obtenant 33,1% des scrutins. Mais de l’autre côté, le Parti Communiste obtient le score historique de 16,9% des voix ! Or, pour Hindenburg, les communistes représentent un danger bien plus grand que les nazis.

Influencé par la propagande et par son propre entourage, il finit par croire qu’Hitler est le seul rempart au communisme. Le 30 janvier 1933, après d’intenses négociations avec le Parti nazi, il décide finalement de le nommer Chancelier, tout en imaginant pouvoir le contrôler. Utopie ! Car en moins de deux ans, Hitler parviendra à instaurer une dictature extrémiste, entièrement soumise à sa propre volonté.

Hitler n’a donc pas été élu par le peuple allemand. Il est arrivé au pouvoir grâce à une sorte de transaction entre un petit nombre de représentants politiques allemands. Transaction qui, constitutionnellement était quand même bien contestable.

Sur le même sujet…

Vous aimerez lire…

Sources et références

Pin It on Pinterest