Histoire et Mémoire de la Seconde Guerre mondiale

Les conséquences de la crise économique de 1929 sur l’Allemagne

par | 8 Sep 2022 | [Article], [Histoire Politique]

Crise économique de 1929 : les conséquences en Allemagne

Qu’est-ce que la crise économique de 1929 ?

La crise économique de 1929 démarre aux Etats-Unis par une chute spectaculaire et inédite des cours de la bourse de New-York. Elle débute le 24 octobre 1929, le « jeudi noir » et s’accentue encore davantage le 29 octobre, le « mardi noir ». Des millions de titres sont mis en vente, sans trouver le moindre acheteur, ce qui entraîne la faillite de nombreuses banques suite à l’effondrement des cours de 30 à 40%.

Discours de Hitler au Reichstag

Photographie d’illustration – Adolf Hitler prononce un discours au Reichstag.

Une grave crise économique américaine… puis mondiale

Rapidement, la crise économique se transforme en crise générale et se propage jusqu’en Europe et donc en Allemagne. Aux USA, elle provoque l’effondrement des prix, l’accumulation de stocks invendus et les entreprises doivent licencier pour résister. La production industrielle est divisée par deux et le chômage explose. Il passe de 4 millions de chômeurs en 1929 à 12 millions en 1932, soit un quart de la population active américaine.

Les conséquences de la crise économique de 1929 pour l’Allemagne

Inévitablement, la crise économique se propage sur le continent européen. Si l’ensemble des pays en subissent fortement les conséquences, l’Allemagne elle, est touchée de plein fouet.

A l’issue de la Première Guerre mondiale, cette dernière est économiquement ruinée. Elle doit en plus faire face à des sanctions et dettes très importantes, imposées par le traité de Versailles. Pour autant, là n’est pas le point le plus lourd (économiquement parlant) puisque depuis la signature de ce traité, l’Allemagne se démène pour ne pas payer. Et elle y parvient plutôt bien.

En réalité, la principale et majeure raison se trouve de l’autre côté de l’océan Atlantique. Car dans le but de faire fructifier son économie, les USA ont massivement investi en Allemagne, à l’issue de la Première Guerre mondiale. Mais lorsque le besoin de liquidités s’est fait ressentir au Etats-Unis, ces dernières sont rapatriées en urgence. Et c’est justement ce qu’il se passe à partir de 1929. L’Allemagne se retrouve donc seule face à son économie qui s’effondre brutalement.

La politique de déflation monétaire

Face à cette situation inédite, le chancelier allemand, Heinrich Brüning, met en place une forte politique de déflation monétaire.

Ainsi, il fait le choix de réduire les dépenses publiques de 25%. Il baisse aussi les salaires des fonctionnaires de 10% et même les allocations-chômage de 14%. De plus, les impôts sont augmentés de 15% et de nouvelles taxes sur le sucre, le tabac ou encore la bière sont créées.

Si ces mesures permettent doucement le redressement économique du pays, elles accentuent également le chômage, qui grimpe à 33,8% en 1932, en plus de provoquer un fort mécontentement généralisé de la population. Pour cause, environ six millions d’Allemands sont au chômage, se retrouvent sans revenus, parfois même sans logement et de nombreuses entreprises (souvent de petite taille) font faillite.

La crise économique de 1929 a-t-elle un lien avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir ?

Si au début des années 1930 le parti nazi est devenu important, il ne l’est cependant pas assez pour remporter les élections présidentielles de 1932. Hitler s’incline avec 36,8% des voix face à l’actuel Président, Paul von Hindenburg.

Cependant, et depuis le grave crise économique qui touche l’Allemagne, les riches industriels, les hommes d’affaires et même le Président de la Reichsbank, Hjalmar Schacht, se rangent du côté du parti nazi. Ces importantes têtes réclament la nomination d’un « homme fort » à la tête de la chancellerie pour « redresser le pays ». Bien évidemment, il ne peut s’agir que de Hitler.

Chose faite, le lundi 30 janvier 1933, le Président Paul von Hindenburg nome Hitler Chancelier du Reich. Le 1er février de la même année, le futur dictateur demande la dissolution du parlement allemand, qui lui sera accordée.

La suite des évènements appartient à l’Histoire. Hitler assoit son emprise sur un pouvoir qu’il ne quittera plus jusqu’à sa mort.

Sur le même sujet…

Vous aimerez lire…

error: Contenu protégé

Pin It on Pinterest