Hitler – Ian Kershaw

Hitler Ian Kershaw

Sans aucun doute, il s’agit de la référence ultime sur la vie d’Adolf Hitler.

De sa naissance, en passant par sa nonchalante adolsence, ses débuts dans l’armée allemande, sa prise de pouvoir et tous les évènements qui s’en suivent jusqu’à sa mort dans son bunker de la Chancellerie, l’ouvrage de Ian Kershaw est incroyablement complet et d’une précision chirurgicale.

S’il faut reconnaitre que Hitler avait plusieurs qualités notables, on découvre surtout que les événements des années 30 ont fortement joués en sa faveur. A une autre époque, dans une autre société, Hitler aurait probablement vendu ses toiles dans les rues de Vienne, jusqu’au dernier jour de sa vie.

 

 

Résumé

« Comment Hitler a-t-il été possible ? Comment un désaxé aussi bizarre a-t-il pu prendre le pouvoir en Allemagne, pays moderne, complexe, développé et culturellement avancé ? Comment a-t-il pu, à partir de 1933, s’imposer à des cercles habitués à diriger, bien éloignés des brutes nazies ? Comment a-t-il réussi à entraîner l’Allemagne dans le pari catastrophique visant à établir la domination de son pays en Europe, avec, en son cœur, un programme génocidaire terrible et sans précédent ? La réponse à ces questions, je ne l’ai trouvée qu’en partie dans la personnalité de l’étrange individu qui présida aux destinées de l’Allemagne au cours de douze longues années. Hitler, ceux qui l’admiraient comme ceux qui le dénigraient en convenaient, était une personnalité extraordinaire. Il avait de grands talents de démagogue ainsi qu’un œil sûr, qui lui permettaient d’exploiter impeccablement la faiblesse de ses adversaires. On peut l’affirmer avec certitude : sans Hitler, l’histoire eût été différente. Cela donne à penser que la clé de l’énigme est à chercher moins dans la personnalité de Hitler que dans les changements vécus par la société allemande elle-même, traumatisée par une guerre perdue, l’instabilité politique, la misère économique et une crise culturelle. À toute autre époque, Hitler serait certainement resté un néant. » Ian Kershaw

En lien avec l’article ci-dessus :

→ Le discours de Churchill du 5 octobre 1938

Devant la chambre des communes, Winston Churchill prononce un discours mémorable et dénonce les Accords de Munich.

Discours Winston Churchill

Pin It on Pinterest

Share This