Jean Moulin est parachuté au-dessus de la France

C’était le 1 janvier 1942

Jean Moulin

En 1940, le préfet d’Eure-et-Loire, Jean Moulin, est révoqué par le régime de Vichy. On lui reproche de ne pas faire appliquer avec détermination les mesures prises par le Gouvernement de Pétain. Ne portant pas le régime du maréchal dans son cœur, pas plus qu’il ne porte celui des nazis, c’est en septembre de l’année suivante qu’il décide de rejoindre le général de Gaulle, à Londres.

Remarquant immédiatement les nombreuses qualités de l’homme, le général va alors lui confier une mission des plus complexes, des plus secrètes également, et de très haute importance : unifier les mouvements de résistance en France face à l’occupant.

Dans la nuit du 1er au 2 janvier 1942, il est parachuté dans les Alpilles, à proximité de Saint-Rémy-de-Provence avec Hervé Monjaret et Raymond Fassin au cours d’une opération de la RAF. Prenant Rex comme pseudonyme, il fait rapidement la rencontre de Henri Frenay et de Raymond Aubrac et dès septembre 1942, les trois plus grands mouvements de résistance sont unifiés : c’est la naissance de l’Armée secrète.

Pourtant, Jean Moulin rencontre de très nombreuses difficultés dans l’accomplissement des nouvelles missions que lui confie le général de Gaulle. En plus d’un certain manque de notoriété, il fait aussi face à des chefs résistants qui ne se montrent pas toujours favorables aux instructions de Londres.

Néanmoins en mars 1943, le Conseil national de la Résistance voit le jour. Petit à petit, les sujets de discordes sont résolus et Rex parvient à faire accepter de Gaulle comme chef du Gouvernement provisoire. Mais celui qui se fait également appeler Max, Jean Moulin, se sait aussi recherché par l’ennemi, qui n’ignore déjà plus rien de ses activités et de son identité.

Le chef de la Résistance est arrêté par la Gestapo le 21 juin 1943 lors d’une réunion secrète. Longuement interrogé et torturé par Klaus Barbie, il est transféré dans plusieurs sièges de la Gestapo pour en subir le même sort. Défiguré selon des compagnons qui parviennent à le croiser, il ne parlera pourtant jamais. Officiellement, Jean Moulin meurt de ses blessures le 8 juillet 1943, même si de nombreux doutes persistes encore quant à la date et la cause du décès.

Jean Moulin a réussi à faire ce qu’aucun n’aurait pensé imaginable : unifier des groupes aussi riches que variés dans le pays, intégrer tous les partis politiques et tous les organes syndicaux en leur donnant une organisation tournée vers une unique discipline, vers un seul objectif ; la libération de la France.

Vidéos par Fortitude

Vidéo fortitude

Fortitude Story

Fortitude Story

Témoignages de guerre

Témoignages de guerre

A propos de Fortitude

Parcourez le temps…

Revisitez les grandes années de la Seconde Guerre Mondiale et ses nombreuses actualités.

Une erreur détectée ?

Contactez-moi afin de rectifier au plus vite !

A propos de l’auteur du site fortitude
Contact
A propos du site internet Fortitude

Responsable de publication :

Matthieu MUGNERET

matthieu.mugneret@fortitude-ww2.fr

Vous aimez l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?Rejoignez Fortitude sur Facebook !

Des témoignages, des photographies, des événements racontés et expliqués... et bien plus encore ! france année 1944

0

Pin It on Pinterest