Je vous écris d'Auschwitz - Karen Taieb

Caractéristiques et informations

  Date de parution 8 avril 2021
  Auteur Karen Taieb
  Editeur Tallandier
  Format 14 cm x 20,5 cm
  Nombre de pages 272
  ISBN 1021038326

Résumé

Je vous écris d’Auschwitz – Les lettres retrouvées

« Mes chers, je suis dans un camp de travail et je vais bien… »

Voici les quelques mots – presque toujours les mêmes – expédiés depuis Auschwitz par près de 3 000 juifs de France. On découvre ainsi qu’une correspondance a existé entre les déportés à Auschwitz et leur famille entre 1942 et 1945. La procédure autorisait même les réponses. Ces lettres-cartes, écrites sous la contrainte, faisaient partie d’une vaste opération de propagande, la Brief-Aktion, qui visait à rassurer leurs proches et dissimuler l’horreur. D’autres lettres, clandestines celles-ci, ont pu entrer et sortir du camp et dévoilent davantage l’enfer concentrationnaire. Sont rassemblées ici aussi des lettres écrites dès la libération du camp, preuves de survie uniques et émouvantes adressées aux familles par les rescapés.

Grâce à des archives totalement inédites, Karen Taieb dévoile pour la première fois un pan méconnu de l’histoire de la Shoah, tout en honorant la mémoire des victimes. Pas à pas, elle redonne une identité à vingt et un déportés, dont ces lettres, qui nous plongent de façon saisissante dans la réalité du camp d’Auschwitz, sont parfois les dernières traces.

En rapport avec l’Histoire de la Shoah

Un Album d'Auschwitz

Un album d’Auschwitz

Trois historiens reconnus et spécialistes de la persécution des Juifs d’Europe, Tal Bruttmann, Stefan Hördler, Christoph Kreutzmüller, ont mené un remarquable travail d’enquête...

La rafle du Vel d'Hiv - Laurent Joly

La rafle du Vel d’Hiv

La rafle dite du « Vel d’Hiv » est l’un des événements les plus tragiques survenus en France sous l’Occupation. Les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 femmes, hommes et enfants, répartis entre Drancy et le Vel d’Hiv, ont été arrêtés par la police parisienne...

Prisonnier volontaire - Jack Fairweather

Prisonnier volontaire

Witold Pilecki, 38 ans, père de deux enfants, sans passé politique, décide d’infiltrer Auschwitz pour monter un réseau clandestin...

Drancy - Maurice Rajsfus

Drancy

Véritable antichambre des camps d’extermination nazis, le camp de Drancy fut le site de trois années de terreur et de violences orchestrées par la Gestapo, mises en œuvre par la police française.

error: Contenu protégé

Pin It on Pinterest