D'un armistice à l'autre - Alain du Beaudiez

Caractéristiques et informations

  Date de parution 9 novembre 2022
  Auteur Alain du Beaudiez
  Editeur Albin Michel
  Format 14,6 cm x 22,5 cm
  Nombre de pages 360
  ISBN 2226478760

Résumé

D’un armistice à l’autre – 1918 et 1940 – Le wagon de Rethondes

11 novembre 1918 et 22 juin 1940, le wagon de Rethondes est le lieu emblématique où sont signés deux armistices, le premier couronnant une glorieuse victoire française, le second sanctionnant une humiliante débâcle. Comment, si peu de temps après avoir triomphé, la France a-t-elle pu connaître la plus écrasante défaite de son histoire ?

Au bout de quatre années meurtrières, l’armistice de 1918 fait de Paris la capitale d’une Conférence de la Paix que l’on voulait grandiose, mais qui contient en réalité les prémices d’un nouvel ordre géopolitique fait d’instabilités : ni la disparition des empires vaincus, ni la nouvelle carte du monde dessinée à la fin de la Première Guerre mondiale, ni la création de la Société des Nations n’empêcheront les régimes fascistes et nazis, portés par un désir de revanche, d’arriver au pouvoir dans une Italie lésée et une Allemagne humiliée. Un deuxième conflit mondial est alors inévitable.

Analysant les différents aspects économiques, politiques, militaires et humains de la période trouble de l’entre-deux-guerres, Alain du Beaudiez s’emploie à expliciter les causes de l’improbable retournement de situation qui eut lieu à Rethondes.

En rapport avec l’Histoire politique

La collaboration Staline-Hitler - Livre Seconde Guerre mondiale

La collaboration Staline-Hitler

Depuis l’invasion de l’URSS par l’Allemagne, la propagande et à sa suite l’historiographie soviétiques présentent le pacte germano-soviétique comme le fruit de la suprême habileté de Staline : devant le refus manifesté par la France et l’Angleterre de s’entendre avec
l’Union soviétique...

Nous étions seuls - Gérard Araud

Nous étions seuls

L’Allemagne n’accepte pas sa défaite et se sent humiliée par le traité de Versailles. L’Angleterre, qui a limité les pertes grâce à sa géographie, trouve que la France se plaint trop. Quant aux États-Unis, ils n’ont qu’une obsession : récupérer l’argent prêté.

L'Aigle et le léopard - Livre Seconde Guerre mondiale

L’Aigle et le léopard

Après la chute de la France, en juin 1940, l'Angleterre a bien failli faire la paix avec le IIIe Reich et accepter le partage du monde qu'Hitler lui proposait depuis son arrivée au pouvoir...

Mai-Juin 1940 : les causes de la défaite - Dominique Lormier

Mai-Juin 1940 : les causes de la défaite

La défaite de 1940 a ébranlé la France entière ainsi que la communauté internationale. Une des plus grandes puissances du monde, une armée de près de cinq millions d’hommes était vaincue en quelques semaines.

error: Contenu protégé

Pin It on Pinterest