Histoire et Mémoire de la Seconde Guerre mondiale

Les messages codés de la BBC qui annoncent le Débarquement de Normandie

par | 30 Mai 2022 | [Article], [Histoire de la Résistance]

Les messages codés de la BBC à destination de la Résistance

1er et 5 juin 1944

Les 1er et 5 juin 1944, quelques jours et quelques heures avant le débarquement de Normandie, la BBC inonde les ondes de messages codés à destination de la Résistance française. Ces phrases courtes, quelconques, préviennent l’imminence du D-Day et donnent principalement des instructions de sabotage à la Résistance.

Messages codés BBC débarquement Normandie juin 1944

La BBC annonce l’imminence du Débarquement allié

Le 1er juin 1944, la BBC inonde les ondes avec plus de 200 messages codés, diffusés à 12h30, 15h30, 18h30 et 21h30. Certains d’entre eux sont authentiques et permettent de mettre en alerte les différents réseaux de résistance. D’autres cependant, ne riment à rien, ayant pour unique objectif de brouiller les pistes.

 » Les dés sont sur le tapis… Il fait chaud à Suez… La flèche ne percera pas… Ne faites pas de plaisanteries… La sapin reste toujours vert… Le coq dresse sa crète… »

De ces très nombreux messages diffusés par Radio Londres sur l’antenne française de la BBC et à destination de la Résistance française, certains ont été communiqués par les Etats-Majors alliés. Le plus souvent, la Résistance avait au préalable pris connaissance de ces derniers, grâce à d’autres messages transmis en morse. Certains ont une définition bien précise et donc connue des résistants : ils annoncent l’imminence du débarquement et donnent des instructions précises à propos de certains objectifs à détruire.

Ainsi ce 1er juin, « Les carottes sont cuites » est un code qui annonce l’imminence du débarquement, il a pour objectif de mettre les combattants en état d’alerte. « Message important pour Nector : la girafe a un long cou » doit avertir le réseau Author du lancement d’une guérilla contre l’occupant allemand. « Les sanglots longs des violons de l’automne », code issu du poème de Paul Verlaine, est diffusé à l’intention du réseau Ventriloquist qui doit saboter diverses installations ferroviaires et téléphoniques de Normandie et de Bretagne. Ce dernier sera répété les 2, 3 et 4 juin.

Le passage à l’action

Le 5 juin 1944, la BBC ne cesse d’adresser de nouveaux messages aux Français par l’intermédiaire de leurs T.S.F : « Ici Londres, les Français parlent aux Français ». Tout est fait pour brouiller les pistes et dans un même temps pour ordonner les actions antérieures nécessaires au bon déroulement du débarquement allié sur les plages normandes.

Le 3 juin, « Le coq chantera trois fois », prévient les groupes de la Manche de l’imminence du D-Day. « Les chants les plus désespérés sont les chants les plus beaux », doit déclencher la destructions de plusieurs lignes de communication par les employés des Postes.

Enfin le 5 juin, veille du débarquement, une nouvelle vague de messages demande aux groupes de résistance de passer à l’action. « Blessent mon cœur, D’une longueur, Monotone » prévient la Résistance française que le débarquement des Alliés aura lieu d’ici quelques heures sur les plages de Normandie. Dans la nuit du 5 au 6 juin, et grâce à ces messages codés diffusés par la BBC, plus de 1 000 actions de sabotage seront réalisées par la Résistance intérieure.

L’utilisation de ces messages codés n’est pas une expérience nouvelle. Cette technique est en réalité utilisée dès le mois de septembre 1941. Le 14 août 1944, une douzaine de nouveaux messages comme « Nancy a le torticolis », « Le chasseur est affamé », « Gaby va se coucher dans l’herbe », annonceront le débarquement allié en Provence. Au total et au cours de cette guerre, près de 15 000 messages de ce type auraient été utilisés.

Sur le même sujet…

L'Affiche rouge - Groupe Manouchian - La libération par l'armée du crime !

L’Affiche rouge

Elle devait faire passer ces résistants pour des criminels, elle en fera des héros.

Maquis des Glières - Tom Morel

Le maquis des Glières

Un mouvement de Résistants français ayant pris position sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie.

Vous aimerez lire…

Sources et références

D-Day Overlord – Marc Laurenceau / Article de France 3 région

error: Contenu protégé

Pin It on Pinterest