Bombardements de Lille – Nuit du 9 au 10 avril 1944

Dans la nuit du 9 au 10 avril 1944, Lomme ainsi que d’autres villes de la proche banlieue lilloise, dont Lille même, subit un lourd bombardement allié durant près de 30 minutes. Les dégâts causés sont considérables et si pour le Bomber Command la mission est une réussite, elle est cependant très coûteuse en vies humaines.

Les gares et voies ferrées 

Depuis quelque temps déjà, les Alliés bombardent la France en vue des préparatifs du Débarquement de Normandie et dans la plupart des cas, les gares de triage sont les priorités absolues. Le Débarquement Allié n’est plus un secret pour personne et certainement pas pour l’occupant allemand. Ce qu’il ne sait pas en revanche, c’est l’emplacement exacte choisit pour procéder à cet assaut. Le bombardement de Lille à donc un double but ; le premier étant de détruire les installations ferroviaires susceptibles d’acheminer des renforts allemands vers la Normandie le jour-J, et le second de faire croire que le lieu privilégié par les Allié est bien le Pas-De-Calais.

En cette fin de soirée du 9 avril 1944, 166 Halifax dont l’équipage est majoritairement constitué de canadiens, 40 Lancaster, 22 Stirling et 11 Mosquito décollent des terres britanniques en direction de la France. Dans les environs de 00h30, les sirènes se mettent à hurler pour prévenir la population d’une probable attaque imminente. Seulement, dans cette région, les maisons sont souvent dépourvues de caves, et la population peut ainsi difficilement se mettre à l’abri des bombes.

Bombardements et bilan

A 00h48, les bombardiers atteignent les zones ciblées et les premières bombes commencent à tomber. Pendant près de 30 minutes et sur une zone d’environ 8 kilomètres carré, 2049 bombes viennent exploser sur le sol nordiste, l’équivalent de 1055 tonnes d’explosifs. La ville de Lomme, située à proximité de la gare de Lille Délivrance est fortement touchée, de même que Sequedin, Lille et Loos-lès-Ville où de nombreuses maisons sont totalement détruites.

La gare de Lille Délivrance est entièrement incendiée, les voies principales sont coupées par 25 impacts d’obus sur à peine 800 mètres et les voies d’évitement sont elles aussi hors d’usage. De son côté, la gare de triage est totalement pulvérisée. Sur les 2959 wagons présents à ce moment-là, 2049 seraient détruits ou fortement endommagés et il en va de même pour les ateliers, les hangars et différents stocks de pièces et matériels.

Pour le Bomber Command, et de par l’état de la gare de triage et de ses différents équipements, la mission est une réussite. Cependant partout autour et en partie parce que le balisage fut minime, rien ni personne n’est épargné. Près de 5500 maisons sont détruites ou endommagées, les écoles et diverses installations médicales ou sportives n’échappent pas aux déflagrations des bombes qui soufflent les vitres sur un rayon d’environ 15 kilomètres. Cette nuit-là, les bombardements de Lille font 450 morts et 620 blessés. Dans la tête des habitants, c’est la consternation et la Résistance fait même remonter le mécontentement général jusqu’aux plus hautes autorités compétentes britanniques.

Sources : Quand les Alliés bombardaient la France – Eddy Florentin – Editions l’ancre de marine

Vidéos par Fortitude

Vidéo fortitude

Fortitude Story

Fortitude Story

Témoignages de guerre

Témoignages de guerre

A propos de Fortitude

  • Les publications de Fortitude sont sous la responsabilité de Matthieu MUGNERET.

 

© 2022 Fortitude. Tous droits réservés

Vous aimez l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?Rejoignez Fortitude sur Facebook !

Des témoignages, des photographies, des événements racontés et expliqués... et bien plus encore ! france année 1944

0

Pin It on Pinterest